19/05/2016

Conseiller funéraire

Le conseiller funéraire est l’interlocuteur privilégié des familles. Sa tâche consiste en trois activités distinctes : l’accueil des familles, la prévoyance et l’administration des obsèques ainsi que l’organisation de celles-ci.

Formation éligible au Compte Personnel de Formation (CPF) : code 130496

Description du poste
• Accueil des familles : accueillir et informer la famille sur l’organisation et la cérémonie
• Prévoyance et administration des obsèques : établir les devis et bons de commande, aider à souscrire des contrats obsèques ou effectuer différentes démarches post-décès
• Organisation des obsèques : veiller au bon déroulement de la cérémonie, coordonner les différents intervenants, rédiger les annonces ou encore remplir les documents administratifs.
À l’embauche, le salaire minimum d’un conseiller funéraire est de 1 498,47 €.

Objectifs de la formation
Préparation à l’examen pour le diplôme de conseiller funéraire (Art. D. 2223-55-2 et s. du CGCT)

Formation éligible au Compte Personnel de Formation (CPF) : code 130496

Moyens pedagogiques

Projections de présentations, d’exercices et de vidéos
Cas pratiques, QCM, jeux de rôles
Visite sur site des équipements funéraires
Remise d’un support pédagogique recouvrant tout le programme obligatoire

DUREE
140 heures soit 20 jours de formation théorique (7heures/jour)
70 heures de formation pratique dans un établissement funéraire.

Contenu

Hygiène, sécurité et ergonomie
Législation et réglementation funéraire
Psychologie et sociologie du deuil
Pratiques et rites funéraires
Conception et animation d’une cérémonie
Encadrement d’une équipe
Produits, services et conseil à la vente
Réglementation commerciale

Sanction de la formation :

Formation théorique : examen en vue de l’obtention du diplôme de conseiller funéraire (épreuve écrite de 80 questions et entretien individuel de 15 mn avec le jury)
Formation pratique : évaluation du stage obligatoire de conseiller funéraire par le tuteur
Attestation de présence délivrée par le centre attestant que le stagiaire a suivi la totalité de la formation obligatoire.

Interview de Nathalie, 32 ans,
assistante et conseillère funéraire depuis trois ans.
• Qu’est-ce qui vous a conduit à exercer ce métier ?
C’est la reprise de mes études qui m’a conduite à travailler dans les pompes funèbres. À la base, après un BTS d’assistante de direction, je cherchais un stage. Il n’y a eu qu’une agence de pompes funèbres qui s’est proposée ; mon stage a été suivi d’un emploi à temps plein.

• Par quelle voie y êtes-vous parvenue ?
J’ai commencé par finir mon stage, puis mon patron m’a proposé de rester travailler avec lui en tant qu’assistante et conseillère funéraire. J’ai rapidement accepté malgré une grosse appréhension du contact avec les familles endeuillées. J’ai donc rapidement enchainé sur une formation de niveau 4 afin de pouvoir continuer ce travail qui me plaît énormément !

• Quelles satisfactions en retirez-vous ?
J’ai toujours eu le virus du service. J’aime être utile aux familles, les aider, organiser les obsèques : vivre à 200 km/h, j’adore !

• Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un voulant devenir assistant et conseiller funéraire ?
Je lui dirais tout d’abord d’avoir un bon équilibre mental, il s’agit de savoir mettre de la distance entre son travail et sa vie personnelle, de ne pas mélanger l’affectif et le professionnel. C’est un métier passionnant qui nécessite une grande rigueur et beaucoup de disponibilité. Il faut savoir également être à l’écoute et faire preuve, parfois, d’une grande patience.